« EXODUS#2016 »  2016 | 2019

Trois Portrait à la poudre de graphite

230x150 cm

2018 / Musée du Pio Monte della Misericordia, Naples,

2016 / Salon international du dessin Pareidolie

Centre d’ Art Fernand Leger de Port-de-Bouc, 

"L’évocation de l’histoire a longtemps été la quête plastique absolue des tenants du Grand genre de la peinture. Dans la lignée de ces artistes aspirant à susciter l’émotion face au pouvoir de la mémoire, Anne Goyer réactive un épisode phare de l’histoire locale par le biais du portrait dessiné. En 2016, soixante-neuf ans après les faits, Port de Bouc fait le choix de s’intéresser à l’Exodus, pour la première fois sous l’angle artistique, alors même qu’ont été produits films et ouvrages à caractère scientifiques ou romanesques. Touchée par cette véritable légende sociale dans laquelle elle trouve l’écho d’une actualité préoccupante, où les valeurs d’humanité et de bien vivre ensemble se doivent d’être rappelées aux jeunes générations, Anne Goyer pose son regard d’artiste.

A l’issue d’une résidence au Centre d’arts Fernand Léger entre 2014 et 2016, elle présente les trois portraits monumentaux dessinés à la poudre de graphite de Noah Klieger (survivant de l’Exodus rencontré à Haïfa), Thomas Corella (boulanger de l’Exodus à Port de Bouc) et Robert-Paul Vigouroux (médecin sur l’Exodus), accompagnés de témoignages oraux recueillis par ses soins. La scénographie de l’ensemble est volontairement dépouillée pour inviter à l’introspection et à la contemplation. Le travail d’Anne Goyer, qu’il sera tentant d’assimiler à la force humaine et socialement évocatrice des œuvres d’Ernest Pignon Ernest, s’analyse, se savoure, surprend et fascine, impactant le spectateur autant que le fait historique." 

Laure Flores [Extrait du catalogue en édition spéciale pour le Salon du dessin Paréidolie]